Facebook

English


Historique

Quand la Montréalaise Sarah Humphrey a appris qu'elle souffrait de la maladie de Parkinson, elle s'est vite informée des moyens à prendre pour mieux vivre avec cette maladie débilitante. À l'époque, des chercheurs  commençaient à parler des effets positifs de la danse. Elle en informa une copine, thérapeute par la danse, qui explora plus à fond la question. Ensemble, elles fondèrent Parkinson en mouvement en 2007 et rapidement s'allièrent à une physiothérapeute afin de concevoir et d'offrir des sessions de danse-mouvement.

En 2009, une chef de choeur s'est jointe à l'équipe afin d'offrir un volet 'vocal' susceptible de contrecarrer les problèmes d'élocution fréquents chez les gens atteints de Parkinson. Depuis, une autre danseuse et une thérapeute sont venus élargir les rangs de l'équipe.

PEM offre présentement des cours dans trois quartiers de Montréal : au centre-ville, dans Rosemont-Petite-Patrie et à Notre-Dame-de-Grâce. Son équipe est à former d'autres danseurs et thérapeutes afin de pouvoir offrir le programme à un plus grand nombre de personnes et dans d'autres quartiers et villes.