Joanabbey Sack au Congrès de l'ADTA

LETTRE DE REMERCIEMENT AU DR GISELE M. PETZINGER DE JOANABBEY SACK
RECHERCHE - CRÉER DES LIENS SYNAPTIQUES PAR LE MOUVEMENT: MESSAGE D'ESPOIR

Un grand merci au Dr. Giselle M. Petzinger pour sa présentation du 18 septembre 2011 à la Clinique des troubles du mouvement de McGill. J’encourage fortement les personnes atteintes du Parkinson de même que les professionnels qui travaillent avec eux de prendre connaissance de son approche. Les membres comme nous de la communauté Parkinson de Montréal actifs dans la danse apprécierons sa description de LSVT BIG*. En effet, l’intégration de BIG à notre programme est devenue un élément essentiel dans toutes nos classes et chorégraphies de danse. Pour souligner les stratégies de mouvement incorporées dans BIG et qui renforcent la répétition, la pratique et l’amplification, Dr Petzinger a présenté un film sur une étude traitant du BIG et de la grande amplitude du mouvement. Les résultats ont nettement impressionné l’auditoire. Elle a particulièrement souligné les effets positifs sur la démarche, la stabilité et l’équilibre. LSVT BIG donne l’occasion d’améliorer ses habiletés, de répéter, de résoudre des problèmes et d’augmenter son amplitude.

La recherche du Dr. Petzinger porte sur les liens entre l’exercice et le Parkinson dans la littérature passée et actuelle. On sait déjà que l’exercice a des effets bénéfiques, cela est certain. Sa recherche porte sur la capacité de l’exercice de changer le cerveau. Elle souligne que la pratique, le développement des habiletés et la répétition sont d’importants facteurs pour modifier le cerveau. Elle ouvre la porte au concept de la neuroplasticité et propose l’idée que le cerveau s’adapte à  « l’environnement intrinsèque ». En bref, le cerveau répond à la stimulation. Le même mécanisme qui fonctionne dans un cerveau normal est présent dans un cerveau endommagé. Les deux essaient de comprendre et de créer des liens synaptiques en réponse aux demandes d’un environnement donné.

Selon moi, la présentation du Dr. Petzinger, ses recherches et ses efforts pour parler directement aux personnes atteintes du Parkinson, la distingue aux niveaux personnel et professionnel. Ses exemples, pour illustrer tant le processus neurologique dysfonctionnel que le processus réparateur, sont très concrets. De son point de vue, afin d’avancer sur le chemin de la guérison, il ne faut pas seulement se concentrer sur les aspects négatifs comme la perte de dopamine et la mort de neurones. Plutôt, le message qu’elle envoie est rempli d’espoir. Lorsque le cerveau est en croissance et se guérit lui-même, ce n’est pas une question d’un nombre accru de neurones, mais bien de l’établissement de meilleures connections.

Dr. Petzinger, nous vous remercions sincèrement ! Votre recherche supporte nos efforts pour aider les gens atteints du Parkinson à réaliser le potentiel de leur corps et à reprendre en main non seulement leur santé mais aussi leur vie. Nous vous invitons cordialement à assister à une de nos classes de danse données les lundis à Montréal, qui sont basées sur le concept BIG, durant lesquelles nous tentons d’impacter les synapses avec aisance grâce au mouvement.

Par Joanabbey Sack
co-fondatrice de Parkinson en mouvement

LES VOIX DE PARKINSON EN MOUVEMENT AU SPECTACLE BÉNÉFICE 2012 DE LA SOCIÉTÉ PARKINSON DU QUÉBEC

La Société Parkinson du Québec est fière de vous présenter la 3e édition de son Spectacle-bénéfice, un événement de financement d’envergure afin de sensibiliser le milieu des affaires à la maladie de Parkinson et ainsi recueillir des dons corporatifs pour l’atteinte des objectifs suivants :

  • Comprendre les besoins des gens atteints, de leur famille, de leur milieu professionnel et des aidants naturels;
  • Mieux desservir nos clientèles qui sont souvent en dehors du territoire et des possibilités d’action des régions;
  • Élaborer des partenariats de réciprocité pour financer la formation des professionnels de la santé, du préposé aux médecins généralistes, des soins à domicile aux soins hospitaliers;
  • Élaborer et financer un programme de formation en partenariat avec les quatre cliniques des troubles du mouvement et plus particulièrement les infirmières spécialisées;
  • Augmenter la contribution et le support à la recherche avec la Société Parkinson du Canada;
  • Contribuer à l’étude épidémiologique sur la maladie de Parkinson au Québec.

La chorale «Les Voix de Parkinson en mouvement»

Les membres du groupe de Parkinson en mouvement, dirigés par Lisa Lapointe, assureront la première partie du spectacle. Atteintes de la maladie de Parkinson, ces personnes continuent d’exercer et de maintenir leur voix dans une atmosphère de plaisir toutes les semaines.